samedi 20 août 2022

Questions pour les apprenants face à la réalisation d'une activité pédagogique

 

Si les concepteurs de formations proposent des activités pédagogiques, ce sont bien les apprenants qui en disposent. Ces derniers, face aux propositions d’activités, se posent de manière inconsciente ou délibérée les questions suivantes : Quel est l’intérêt de cette activité ? Quel effort va-t-elle me demander ? Quelles sont les méthodes que je vais devoir mobiliser pour faire cette activité ? Quel est mon niveau de maîtrise de ces méthodes ? Quelle est ma probabilité de réaliser l’activité avec succès ? Quels bénéfices vais-je en retirer et seront-ils supérieurs aux efforts que je ferai ? Quelle est l’importance réelle pour moi de faire cette activité ? Quel est mon niveau de motivation pour cette activité ? Quel est mon rapport affectif avec cette activité ? Est-ce que je peux en retirer du plaisir ? 

Bien évidemment, lorsque l’apprenant en reste à une posture d’appréhension implicite de l’activité, il ne se posera pas toutes ces questions et c’est le rapport efforts/bénéfices qui sera tout d’abord pris en compte par lui et dimensionnera son investissement dans l’activité. 

Pourtant, il y a un grand intérêt pour l’apprenant à ce que son questionnement devienne plus complet et explicite. C’est là que les accompagnateurs, facilitateurs, formateurs et tuteurs à distance ont un rôle à jouer dans la mesure où les concepteurs investissent souvent assez peu la dimension métacognitive des activités pédagogiques qu’ils proposent. 

Plusieurs méthodes peuvent être utilisées pour amener l’apprenant à se questionner et à se préparer à la réalisation des activités pédagogiques. Si l’entretien apparaît comme la plus naturelle, cette méthode se révèle très chronophage dans la mesure où elle est à reproduire pour les différentes activités de la formation et se révèlera peu supportable économiquement si elle est réalisée individuellement. Il est donc préférable d’utiliser des méthodes alternatives. 

Tout d’abord, il peut être apporté de manière proactive une réponse à plusieurs de ces questions. Identifier l’intérêt de l’activité passe par la présentation de ses objectifs et de leur recontextualisation au regard du parcours de formation et de ses finalités. En ce qui concerne les efforts, outre l’indication du temps à consacrer à déterminer de manière réaliste et non volontariste, ici une fourchette de durée étant la plus adaptée, le rappel des connaissances, savoir-faire et savoir-être à mobiliser pour la réalisation de l’activité est bienvenu. Des conseils méthodologiques peuvent également être formulés et illustrés par des exemples afin de guider l’apprenant et de renforcer son sentiment d’auto-efficacité. 

Les autres questions gagneront à faire l’objet d’un auto positionnement de l’apprenant à partir d’un questionnaire. Ce même questionnaire peut être à nouveau utilisé à la fin de la réalisation de l’activité. La comparaison entre les réponses formulées avant et après l’activité fera apparaître des informations de type métacognitifs riches pour l’apprenant et l’amèneront à un exercice plus complet de son autonomie d’apprenant. 

Enfin, il est utile d’aménager un espace d’échanges après la première itération du questionnaire. Le dialogue qui peut alors être organisé, entre l’apprenant et la personne chargée de l'accompagner, sera plus fécond car il s’appuiera sur les réponses formulées par l’apprenant. Cet échange, dans une démarche plus sociale, peut être réalisé entre les apprenants afin qu’ils mutualisent leurs ressentis, leurs réponses et s’enrichissent les uns les autres.

vendredi 15 avril 2022

Abécédaire > MEDIATION

L’usage courant du terme médiation renvoie aux entremises destinées à mettre d'accord, à concilier ou à réconcilier des personnes, des partis ou des États. Dans le domaine juridique, c’est une méthode de règlement des conflits entre différentes parties avec l’aide d’un médiateur, qui constitue une alternative aux voies juridiques habituelles. 

En formation à distance, le terme de médiation est opposé à celui de médiatisation. La médiation suppose des interactions entre personnes alors que la médiatisation consiste à proposer à l’apprenant des ressources interactives. 

Dans le cadre des activités collaboratives, le tuteur à distance intervient comme médiateur lorsque des tensions ou des conflits se font jour entre les membres du groupe d’apprenants. Il emprunte alors aux techniques d’écoute des parties, d’établissement du consensus sur le dissensus et d’un plan d’actions pour dépasser les problèmes tant organisationnels que relationnels rencontrés par le groupe. 

La médiation est donc distincte de la remédiation qui consiste à apporter des précisions sur un contenu, à répondre aux questions des apprenants.

Ressource associée : Jacques Rodet (2009). Aider les apprenants à surmonter leurs conflits. Billet de blog. https://blogdetad.blogspot.com/2009/04/aider-les-apprenants-surmonter-leurs.html

 

mercredi 13 avril 2022

Abécédaire > MATRICE D'OPERATIONNALITE D'UNE INTERVENTION TUTORALE

Lorsque la pertinence pédagogique d’une intervention tutorale est établie, il reste à examiner dans quelle mesure elle peut réellement être réalisée en contexte. Il s’agit donc d’étudier les contraintes qui pèsent sur elle. Si ces dernières peuvent être très nombreuses, il y en a quatre qui sont systématiquement à prendre en compte : la contrainte politique qui est relative à la stratégie tutorale de l'institution ; la contrainte budgétaire pouvant être déterminée en calculant le coût de l'intervention tutorale ; la contrainte liée aux compétences des tuteurs dont dispose l'institution ; la contrainte qui est relative aux outils nécessaires de mobiliser pour réaliser l'intervention tutorale. 

Pour chaque intervention tutorale les différentes contraintes peuvent être qualifiées à partir d’indicateurs permettant de calculer un indice de contraintes. Plus celui-ci est élevé, moins l’intervention tutorale est opérationnelle. 

Cette étude des contraintes permet aux institutions de mieux apprécier les moyens et les mesures préventives à mettre en œuvre pour la réalisation des interventions tutorales incarnant leur stratégie tutorale. 

Ressource associée : Jacques Rodet (2015). Matrice d'opérationnalité d'une intervention tutorale. Billet de blog. http://blogdetad.blogspot.com/2015/11/matrice-doperationnalite-dune.html

 

lundi 11 avril 2022

Abécédaire > MATRICE D'INTERVENTION TUTORALE

Le concepteur pédagogique, lors de la production du scénario tutoral est amené à décrire toutes les interventions qui seront réalisées par les différents tuteurs. Si par définition, les interventions proactives sont plus aisées à formuler, celles qui sont réactives doivent l’être également. 

La matrice d’une intervention tutorale comprend généralement les éléments suivants : l’objectif de l’intervention tutorale ; les acteurs (tuteurs et apprenants) concernés ; la fonction tutorale et le plan de support à l’apprentissage qui sont investis de manière prépondérante ; le positionnement de l’intervention au regard du scénario pédagogique ; les modalités de réalisation et l’outil à utiliser ; des conseils et commentaires pouvant prendre la forme de modèles de messages, de guides d’entretiens, de conducteurs de classes virtuelles ; la durée de l’intervention qui lorsqu’elle est réactive fait l’objet d’un forfait estimé ; des mots clés permettant de la situer et de l’intégrer dans une solution de gestion documentaire afin de pouvoir la retrouver et servir pour une autre formation que celle pour laquelle elle a été initialement établie. 

Les fiches descriptives des interventions tutorales sont transmises aux tuteurs afin de cadrer et faciliter leur travail en direction des apprenants. 

Ressource associée : Jacques Rodet (2016). L’ingénierie tutorale. Livre. https://goo.gl/nRonkm

 

vendredi 8 avril 2022

Abécédaire > MAIEUTIQUE SOCRATIQUE

Dans la mythologie grecque, Maïa, l’ainée des Pléiades, aide les femmes à accoucher. Socrate défend l’idée que l’âme de chaque homme est enceinte et se doit d’accoucher. Le philosophe est donc un accoucheur des esprits. 

Pour ce faire, il procède par interrogations successives de son interlocuteur afin de lui faire prendre conscience de ce qu’il ne sait pas qu’il ne sait pas, de ce qu’il sait ne pas savoir, de ce qu’il ne sait pas qu’il sait et de ce qu’il sait qu’il sait. 

La maïeutique socratique se situe à l’opposé de la transmission et comme telle est particulièrement féconde pour les personnes chargées d’en accompagner d’autres et donc très utile au tuteur à distance. 

Combinée aux techniques d’écoute active ainsi qu’à celles de la médiation, elle constitue un levier puissant tant pour aider l’apprenant à résoudre ses conflits cognitifs, que développer sa posture métacognitive et accroître l’exercice de son autonomie. 

Ressource associée : article Wikipédia « Maïeutique »

 

mercredi 6 avril 2022

Abécédaire > LIVRABLE SYSTEME TUTORAL

Le système tutoral est le premier livrable de l’ingénierie tutorale. Il vise à définir la stratégie tutorale adoptée et à identifier les périmètres d’intervention des différents tuteurs. 

Pour ce faire, l’identification des besoins de soutien des apprenants est réalisée de manière plurielle tant à partir de l’analyse de données convoquées telles que la littérature sur le tutorat à distance ou d’études sur les caractéristiques du public visé, que de données provoquées par questionnaires et entretiens avec l’institution, l’équipe pédagogique et les apprenants. 

Les besoins de soutien identifiés font ensuite l’objet d’une priorisation car il est souvent impossible pour l’institution de répondre à tous. 

Les besoins de soutien jugés prioritaires sont traduits en objectifs tutoraux et réponses tutorales dont l’opérationnalité est analysée par l’étude des contraintes contextuelles pesant sur eux. 

Les réponses tutorales opérationnelles sont alors affectées aux différents profils de tuteurs dont les périmètres d’action sont décrits ainsi que les relations qu’ils entretiennent entre eux. 

Ressource associée : Jacques Rodet (2016). L’ingénierie tutorale. Livre. https://goo.gl/nRonkm

 

lundi 4 avril 2022

Abécédaire > LIVRABLE SCENARIO TUTORAL

Le scénario tutoral est le deuxième livrable de l’ingénierie tutorale. Il est composé de deux grandes parties. La première consiste à produire, pour chaque intervention tutorale, une fiche descriptive précisant : l’objectif tutoral visé, les acteurs concernés, la(es) fonction(s) tutorale(s) et le(s) plan(s) de support à l’apprentissage investis, son positionnement au regard du scénario pédagogique, les modalités de l’intervention, des conseils et commentaires à l’intention des tuteurs chargés de réaliser l’intervention, la quantification de sa durée. Les commentaires et conseils peuvent consister à fournir un plan d’intervention, des modèles de messages, des guides d’entretiens, des conducteurs de classes virtuelles. 

Dans la deuxième partie de ce livrable, il s’agit de rédiger la charte tutorale qui consiste à présenter le dispositif tutoral, les valeurs qui le sous-tendent, les périmètres d’actions des différents tuteurs, les modalités de soutien retenues, les outils de communication dédiés au tutorat, les droits et les devoirs des tuteurs et des apprenants les uns envers les autres. 

Ressource associée : Jacques Rodet (2011). Le scénario tutoral, livrable de l’ingénierie tutorale. Billet de Blog. https://blogdetad.blogspot.com/2011/09/le-scenario-tutoral-livrable-de.html

 

mercredi 30 mars 2022

Abécédaire > LIVRABLE PLAN DE DIFFUSION

Le Plan de diffusion est le troisième livrable de l’ingénierie tutorale. Comme son nom l’indique, il a pour but de concevoir la préparation de la diffusion des services tutoraux définis lors de la production du livrable Système tutoral, eux-mêmes matérialisés par les interventions tutorales décrites et quantifiées lors de la réalisation du Scénario tutoral. 

Il concerne d’abord la montée en compétences des futurs tuteurs du dispositif de formation qui est rendue possible par la mise en place de formations mais également de communautés de pratiques de tuteurs. 

D’un point de vue plus opérationnel, il comprend la mise en place d’outils de gestion du tutorat, en particulier des tableaux de bord et recension des interventions tutorales réalisées par les différents tuteurs afin que ceux-ci aient une vision globale du soutien apportés aux apprenants. 

Il vise également à définir les moyens matériels et humains du dispositif tutoral afin d’en calculer les coûts et les bénéfices attendus qui constituent les entrants incontournables à la définition du modèle économique du tutorat. 

Ressource associée : Jacques Rodet (2016). L’ingénierie tutorale. Livre. https://goo.gl/nRonkm

 

lundi 28 mars 2022

Abécédaire > LIVRABLE D'INGENIERIE TUTORALE

L’ingénierie tutorale, comme toute ingénierie, est un travail intellectuel pouvant s’appuyer sur des connaissances établies et des modélisations issues de la littérature scientifique. Aussi, pour démontrer son effectivité, sa validité et son efficience, elle doit se matérialiser par la production de documents communément nommés livrables. 

La production d’un livrable est tributaire d’une succession d’actions dont l’enchaînement et les méthodologies utilisées pour les mener doivent assurer une cohérence et aboutir à des propositions opérationnelles. 

Le nombre de livrables en ingénierie tutorale est au nombre de quatre : le système tutoral, le scénario tutoral, le plan de diffusion et l’audit tutoral. Pour les produire, nombre d’actions sont à mener. Celles-ci, pour chacun des livrables, peuvent être rassemblées autour d’objectifs distincts. 

L’ingénierie tutorale, sans qu’elle s’y confonde est à mener de manière concomitante avec certaines actions d’ingénierie de formation et d’autres d’ingénierie pédagogique. C’est la personne chargée de la fonction d’ingénieur tutoral qui réalise et/ou supervise les différentes actions et produit les livrables. 

Ressource associée : Jacques Rodet (2015). Articulation des livrables de l'ingénierie tutorale avec ceux d'un digital learning. Billet de blog. https://blogdetad.blogspot.com/2015/10/articulation-des-livrables-de.html

 

vendredi 25 mars 2022

Abécédaire > LIVRABLE AUDIT TUTORAL

L'audit du tutorat à distance est un des éléments du plan d'évaluation d’une formation hybride ou en ligne. Il est organisé autour de trois étapes : i) le recueil de données, convoquées ou provoquées par entretien et questionnaires, ii) l'analyse des données et la présentation des résultats, iii) la formulation de préconisations d'améliorations du dispositif tutoral. 

Les données convoquées correspondent à la documentation existante sur le dispositif tutoral ainsi que les bilans des sessions précédentes. Les données provoquées sont issues de la diffusion de questionnaires et de la tenue d’entretiens avec l’institution, les tuteurs et les apprenants. La grille d’analyse est constituée à partir de critères et d’indicateurs. Les préconisations formulées doivent être opérationnelles et peuvent faire l’objet d’une analyse des risques liées à leur mise en place. 

L'audit du tutorat peut être réalisé tout au long de la diffusion, en particulier par la collation des rapports d'animation mais est généralement effectué à la fin de celle-ci, conjointement au plan d'évaluation. 

Ressource associée : Jacques Rodet (2015). Articulation des livrables de l'ingénierie tutorale avec ceux d'un digital learning. Billet de blog. https://blogdetad.blogspot.com/2015/10/articulation-des-livrables-de.html