lundi 17 juin 2019

La Téluq fait appel à des briseurs de grève

Où s'arrêtera la Téluq dans le baffouement de ses obligations auprès de ses employés tuteurs ? Force est de constater que sa direction, après avoir privé de travail les tuteurs, vient de franchir une nouvelle étape alors même que la grève déclenchée le 28 janvier se poursuit.



Alors qu'elle a été dans l'obligation de cesser toute relation avec l'institut MATCI à qui elle avait confié l'accompagnement d'étudiants qu'elle avait retiré aux tuteurs, la Téluq persiste dans sa volonté d'élimination des tuteurs au profit de la sous-traitance en lançant un appel d'offre pour recruter des correcteurs. Il ne s'agit en l'occurrence ni plus ni moins que de recourir à des briseurs de grève.

Notons, comme le précise l'extrait ci-dessous, que les exigences de la Téluq envers les correcteurs qu'elle recherche sont bien moindres que celles auxquelles les tuteurs sont soumis et que les premiers perdants seront les étudiants eux-mêmes. 








Aucun commentaire: