vendredi 2 janvier 2015

Thèse de Clément Dussarps sur la dimension socio-affective et l'abandon en FOAD

Clément Dussarps a soutenu sa thèse le 27 novembre dernier (à paraître). Il a cherché à répondre, et y parvient dans de larges mesures, à la question suivante : Quels sont les facteurs socio-affectifs expliquant l'abandon, ou inversement la persévérance ?

Il propose une typologie d'apprenants tirée de l'étude des données recueillies :

  • Les "intégrés" qui attendent des relations de qualité et avec une fréquence régulière avec les enseignants et leurs pairs (25% de l'échantillon étudié)
  • Les "exclusifs avec les enseignants" qui souhaitent de telles relations avec les enseignants et peu, voire jamais, avec leurs pairs. (52% de l'échantillon étudié)
  • Les "exclusifs avec leurs pairs" qui se tournent vers leurs pairs et très peu vers les enseignants. (2% de l'échantillon étudié)
  • Les "isolés" qui échangent peu avec les enseignants et leurs pairs. (21% de l'échantillon étudié).
Il est notable que, au moment où le tutorat par les pairs est plébiscité (et il le mérite souvent), et où il constitue parfois la seule modalité tutorale disponible (dans la plupart des moocs), presque 3 répondants sur 4 n'y ont pas recours et plus des 3/4 attendent et s'engagent dans des relations avec leurs enseignants.

Clément propose également une classification des différentes variables qu'il a étudiées sur le niveau de persévérance


La disponibilité, l'écoute et l'établissement d'une relation de confiance, autant d'objectifs tutoraux, sont confirmés comme des éléments majeurs dans la persévérance des apprenants.


Le plaisir et la confiance des proches sont les items d'attentes sociales envers les acteurs du dispositifs qui font le plus consensus entre les répondants et qui se situent haut sur l'échelle choisie (0 à 3). S'il est difficile pour une institution d'agir sur la confiance des proches, elle devrait donc faire du plaisir une des valeurs à prendre en considération lors de la conception des activités d'apprentissage.

Toutefois, entre les attentes et le vécu, quelques différences sont sensibles. En particulier pour les "exclusifs avec leurs pairs" qui sont ici les "compensateurs". S'il y a peu d'attentes envers les pairs, la réalité montre que le vécu entre pairs est important alors que dans un même temps les exclusifs envers les enseignants baissent très significativement.



Clément Dussarps conclue sa thèse en répondant explicitement à ses hyptohèses de départ (pratique pas toujours repérable dans un certain nombre de thèses). En voici les principales mentions :
  • Il n'existe pas de liens statistiques entre les styles d'apprentissage et l'abandon.
  • Les abandons ont différentes origines : des causes internes propres à l'apprenant et des causes externes, liées à sa vie hors dispositif (familiale, professionnelle) ou au dispositif de FOAD.
  • Le profil socio-démographique et les attentes socio-affectives et/ou le vécu socio-affectif de l'apprenant renseignent sur les risques d'abandon.
  • Hormis les "isolés", plus un apprenant a des relations socio-affectives de qualité avec les enseignants et ses pairs, moins il risque d'abandonner.
Enfin, il formule des recommandations : 

Créer la première rencontre et maintenir le contact (apprenant-enseignant, apprenant-pairs)
  • Utiliser des outils de communication synchrones plutôt qu'asynchrones.
  • Proposer des regroupements présentiels ou à distance.
  • Donner les règles de communication au sein du dispositif et indiquer les personnes-ressources.
  • Envoyer un message de bienvenue.
  • Ouvrir à la communication par des formules telles que "n'hésitez pas à me recontacter".
  • Se présenter et faire se présenter.
  • Favoriser les rencontres entre pairs.
  • Proposer un système de parrainage entre apprenants.
  • Veiller à une cohérence du discours entre enseignants et avec le personnel administratif.
  • Suivre les traces numériques sur la plateforme de formation.
Se repérer dans le dispositif et être responsable de sa formation
  • Etablir un contrat pédagogique et fournir un syllabus de chaque cours.
  • Proposer un calendrier des principales dates.
  • Aider l'apprenant à savoir réagir en cas de difficultés.
  • Faire participer les apprenants à la création d'une FAQ qui liste les conseils et astuces liés à la formation.
  • Inviter les apprenants à tenir un carnet de bord (ou journal d'apprentissage) privé et public.
Les ressources extérieures au dispositif
  • Aider les apprenants à identifier les ressources (possibles supports) en dehors du dispositif.
  • Proposer des outils permettant la création d'un réseau d'anciens étudiants ou professionnel.

Enregistrer un commentaire