lundi 30 août 2010

Etre tuteur, c'est avant tout accompagner mais l'accompagnement ne se limite pas au tutorat. Par Jacques Rodet


Etre tuteur, c'est avant tout accompagner. Accompagner un individu dans son parcours d'apprentissage afin de lui permettre de cheminer harmonieusement et d'atteindre tous ses objectifs de formation, que ceux-ci soient académiques ou plus personnels.


Pourtant l'accompagnement ne se limite pas au tutorat et il est toujours intéressant de regarder d'un peu plus près les manières dont l'accompagnement est pensé et pratiqué dans d'autres champs que celui de la formation à distance. Ainsi, Lorraine Savoie-Zajc rappelle dans son article "Les dynamiques d'accompagnement dans la mise en place de communautés d'apprentissage de personnels scolaires" paru récemment dans le numéro e-293 de l'excellente Revue Education & Formation que Maela Paul identifie "plusieurs formes d'accompagnement : le counselling, le parrainage, le conseil, le mentorat, le compagnonnage, le coaching, le tutorat, la médiation sociale et la médiation éducative. Toutes ces formes partagent des caractéristiques communes par lesquelles on peut dégager sa vision de l’accompagnement : 1) la relation est asymétrique; 2)elle est contractualisée; 3) elle est circonstancielle; 4) elle est temporaire; 5) elle est co-mobilisatrice."

Dans ce même article, Lorraine Savoie-Zajc fait référence au travail de Louise Lafortune, en particulier à celui qui l'a amené à proposer un référentiel de compétences professionnelles pour l'accompagnement d'un changement (Compétences professionnelles pour l'accompagnement d'un changement : Un référentiel - PUQ, 2008). Les 8 compétences qu'il contient sont les suivantes :

C.1 : Adopter une posture visant à réaliser une démarche d’accompagnement d’un changement
C. 2 : Modeler une pratique réflexive dans l’accompagnement d’un changement
C. 3 : Prendre en compte la dimension affective dans l’accompagnement d’un changement
C. 4 : Maintenir une communication réflexive-interactive dans la préparation et l’animation du processus de
changement
C. 5 : Mettre en place une collaboration professionnelle pour cheminer dans un processus de changement
C. 6 : Mettre en place des projets d’action pour accompagner un processus de changement
C. 7 : Mettre à profit des pratiques évaluatives dans un processus de changement
C. 8 : Exercer un jugement professionnel en agissant de manière éthique et critique

Dans le cadre de la formation à distance, le changement est relatif au parcours d'apprentissage que l'apprenant effectue. Nul doute que les compétences identifiées par Lafortune sont transposables à cette situation. Par exemple, la C.2 renvoie aux différentes actions que le tuteur peut initier pour favoriser la métacognition de l'apprenant.

Il me semble donc que chaque tuteur peut se servir de ce référentiel d'une manière descriptive pour analyser ses pratiques ou prescriptive pour déterminer et concevoir ses actions d'accompagnement.

Enregistrer un commentaire