dimanche 29 juin 2008

Retour sur le sondage « En général, quel est votre délai de réponse à vos tutorés ? »


16 personnes ont répondu à la question « En général, quel est votre délai de réponse à vos tutorés ? »
  • La demi-journée : 4 répondants (25%)
  • La journée : 6 répondants (37 %)
  • 48 heures : 5 répondants (31%)
  • 72 heures : 1 répondant (6%)
  • + de 72 heures : 0 répondant

Une majorité de répondants (10 sur 16) délivrent une réponse à leurs tutorés dans les 24 heures. Ils sont deux fois moins nombreux à prendre 24 heures de plus. Seul 1 répondant sur 16 a besoin de 72 heures et aucun ne dépasse les 3 jours.

Il apparaît donc que les répondants à ce sondage sont des tuteurs qui offrent une réelle disponibilité à leurs apprenants puisque 15 sur 16 se manifestent à eux dans les 48 heures, qui se trouve être un délai spécifié assez couramment dans les chartes tutorales.

La disponibilité du tuteur est espérée, attendue, demandée par les apprenants à distance. Dans de nombreuses enquêtes elle apparaît parmi les premières qualités du tuteur. Il suffit d'avoir expérimenté la position d'apprenant à distance bloqué dans son travail par une incompréhension, un doute, un besoin d'échanges, pour mesurer toute l'importance que revêt la disponibilité du tuteur.

La disponibilité du tuteur est aussi une des conditions qui autorisent une rétroaction rapide. Accuser réception du message du tutoré, lui répondre ou l'avertir d'une réponse prochaine, c'est ce dont a besoin l'apprenant tant pour avancer dans son apprentissage que pour le planifier et le réguler.

Dans les résultats de ce sondage, nous pouvons remarquer qu'un nombre non négligeable de répondants (4 sur 16) n'excèdent pas la demi-journée pour répondre à leurs tutorés. Il y a quelques semaines dans « Paroles de tuteur » Michel Richer, tuteur à la Téluq, argumentait sur cette pratique.

« D’aucuns me diraient qu’il faut être plus réaliste et qu’on ne peut pas nécessairement être disponible 7 jours semaine. Ici les contextes spécifiques d’application, les règles administratives et parfois syndicales peuvent bien sûr préciser certaines balises, mais au risque d’être qualifié d’irréaliste ou de déconnecté je crois qu’il faut tendre vers une immédiateté dans les réponses à apporter. Je ne parle pas de répondre à un étudiant sans se donner tout l’espace ou le temps pour réfléchir et agir avec discernement. Ce serait un manque flagrant de professionnalisme. Mais je crois qu’on doit viser une première réponse dans les meilleurs délais. Et pour moi, le meilleur délai, c’est dans la même demi-journée! Par contre, cette réponse peut prendre la forme d’un accusé réception, d’une prise de rendez-vous pour un échange téléphonique, d’un avis indiquant qu’une réponse suivra dans les 24 ou 48 heures. Et dans certains cas, notamment sur des questions administratives, il est possible de fournir par courriel l’information demandée sur le champ. Bref, il faut simplement que l’étudiant sente que quelqu’un est là tout près et qu’on s’occupe vraiment de lui. On le comprendra, l’engagement profond du tuteur est ici déterminant. »


Enregistrer un commentaire