lundi 7 juin 2010

Parution du n°6 de Tutorales


Edito

Certains d'entre vous se sont peut-être demandés si Tutorales était toujours en vie... Il est vrai que le dernier numéro remonte déjà à décembre 2009. Pourtant ces six mois n'ont pas été inactifs. Plusieurs numéros ont été démarrés mais ce ne sont pas ceux-là que vous pouvez lire aujourd'hui. Le processus de rédaction, surtout pour les auteurs que Tutorales souhaite accueillir ne vas pas toujours de soi et réserve des difficultés que seul le temps peut aplanir. Passage à l'acte, problématique à creuser, hésitations sur le plan et le contenu, blocages institutionnels, temps à aménager avec les autres occupations, voilà quelques uns des obstacles que les auteurs doivent surmonter.
J'aimerais ici insister sur l'un d'entre eux. Il s'agit de la liberté pour les tuteurs de publier. Ce qui va de soi pour un enseignant-chercheur ne l'est pas toujours pour une personne tutrice. De la demande de relecture du texte produit pas sa hiérarchie, qui se réserve le droit d'opposer son veto, à l'interdiction formelle de publier, voire comme cela a été le cas pour un auteur précédent des mesures de rétorsion après publication, écrire pour un tuteur constitue parfois un véritable parcours du combattant. A la vue de cette réalité, le mérite des six auteurs de ce numéro, tutrices et tuteurs en exercice, est à saluer.

Ce numéro est spécial dans la mesure où il accueille pour la première fois, plusieurs auteurs. Il a aussi une histoire particulière. Il s'est concrétisé suite à un appel que j'ai lancé il y a quelques mois dans le tout nouveau groupe de t@d dans Facebook. Très vite une équipe d'une dizaine de personnes s'est formée. L'objectif était de permettre à des tuteurs de témoigner de leurs pratiques. Pour ce faire, une première étape a consisté à inventorier au sein d'un Google Group, les questions auxquelles les participants étaient prêts à répondre. A la fin de ce recensement, il y avait une bonne soixantaine de questions diverses. Les participants ayant répondu à un sondage (Doodle) sur la quantité de questions et la longueur des réponses qu'ils souhaitaient (10 à 15 questions pour des réponses variant de quelques lignes à la demi-page), il est apparu nécessaire de classer la soixantaine de questions par thème puis de les reformuler. La liste s'est alors établie à 12 questions. Elle a été mise en discussion auprès de l'ensemble du groupe t@d sur Facebook (plus de 650 participants) et à travers le Blog de t@d. Suite aux commentaires recueillis, des modifications ont été apportées à ces questions qui ont alors été diffusées aux auteurs. C'est leurs réponses à celles-ci que vous pourrez lire dans ce numéro.


Plusieurs options de présentation étaient possibles. Soit une mise en page synoptique qui aurait permis de mieux comparer les réponses des uns et des autres. Soit une présentation des différentes productions à la suite des unes des autres. C'est cette dernière solution qui a été retenue afin de préserver la cohérence du propos de chaque auteur. Toutefois, afin de faciliter la lecture de ceux qui souhaitent faire un travail de mise en regard, les questions sont numérotées et reprises dans chacun des témoignages.


Une telle production amène assez naturellement aux échanges, entre les auteurs mais aussi avec les lecteurs. C'est pourquoi, l'espace de discussion dans le groupe t@d sur Facebook compte un fil de discussion à propos de ce numéro dans lequel chacun peut échanger avec les auteurs.


Au regard des contributions de ces praticiens la question qui sert de titre à un court billet de ma part « Qui fait le tuteur à distance ? » pourra paraître bien spécieuse. Il me semble pourtant intéressant d'interroger l'identité du tuteur de trois points de vue différents, celui de l'institution, de l'apprenant et du tuteur lui-même à travers trois processus, celui du pouvoir, du vouloir et du savoir.


Comme à l'accoutumé, ce numéro comprend aussi un entretien avec un chercheur. Cette fois, c'est avec Jean Loisier que j'ai eu le plaisir de m'entretenir à propos de son remarquable mémoire produit pour le compte du REFAD, institution québécoise, intitulé « Mémoire sur l'encadrement des étudiant(e)s dans les formations en ligne offertes aux différents niveaux d'enseignement. ». Je vous recommande très fort sa lecture et bien évidemment aussi celle de son entretien à considérer soit comme une entrée en matière, soit comme un approfondissement de certains aspects de sa pensée sur l'encadrement.


Bonne lecture et au plaisir de futurs échanges !

Jacques Rodet


Au sommaire

  • Témoignages de tuteurs à distance sur leurs pratiques : Besma Ben Salah ; Badreddine Boussafsaf ; Lucile Diemert ; Virginie Lopez ; Jean-Maurice Razanakolona ; Jean-François Savard
  • Entretien avec Jean Loisier
  • Qui fait le tuteur à distance ? Jacques Rodet
  • Nouveautés sur le tutorat à distance
Télécharger le n°6 de Tutorales


Enregistrer un commentaire