dimanche 2 février 2014

Composantes d’une situation étayée et leurs influences sur la flexibilité d’une FOAD


Dans son article, L’autonomie en question(s), Jean-Jacques Quintin présente « une série de composantes sur [laquelle] il est possible d’agir lors de la conception d’une situation d’apprentissage dans le but d’apprendre à prendre plus d’autonomie dans un contexte circonscrit (la situation) » dont voici le tableau récapitulatif.



Les choix effectués lors de la conception entre les catégories  « est totalement du ressort de l’enseignant », « fait l’objet d’un partage de responsabilité » et « est totalement du ressort de l’apprenant ou du groupe d’apprenants » dimensionne le degré d’exercice de son autonomie par l’apprenant et influe, par conséquence, sur les trois pôles de la flexibilité d’une FOAD. D’une part, sur le pôle « individualisation – accessibilité » dans la mesure où il s’agit de choix réalisés par le concepteur. D’autre part, sur la plupart des items du pôle « apprenant ». De ce fait, également sur le pôle « tutorat – personnalisation ». A noter qu’il est pertinent ici de substituer la dénomination de « tuteur » à celle d’« enseignant ». Les tâches du tuteur, en termes de personnalisation de son accompagnement de l’apprenant, sont relatives aux items de la colonne « gagner en autonomie ».

Dans le cas où le degré d’ajustement est du seul ressort du tuteur, celui-ci devra entreprendre des activités proactives auprès de l’apprenant, en particulier pour l’aider à prendre conscience et à formuler les valeurs des différentes composantes et lui fournir des informations, des méthodes lui facilitant cette tâche. 

Dans la situation de responsabilité partagée, il s’agit pour le tuteur et l’apprenant de procéder à un diagnostic permettant d’identifier et/ou de négocier les périmètres de responsabilité de chacun d’où découleront la nature et la fréquence des interventions tutorales. Ce partage de responsabilité peut aussi être déterminé par avance et consigné dans une charte tutorale. 

Lorsque le degré d’ajustement d’une composante est de la seule responsabilité de l’apprenant ou du groupe d'apprenants, il appartient au tuteur d’être attentif, et non intrusif, à ce qu’elle se traduise par des actions concrètes de la part de(s) l’apprenant(s). 
Enregistrer un commentaire