jeudi 1 mai 2008

Le tuteur à distance travaille-t-il le 1er mai ?

Les technologies rendent de nombreux services mais bien évidemment ne sont pas sans effet sur nos modes de vie. Ce que les travailleurs à distance constatent, c'est que leurs outils favoris, les amènent à ne plus distinguer aussi fortement les différents temps et les différents espaces qu'auparavant, en situation présentielle.

D'une part, le domicile est bien souvent le lieu de travail du tuteur (cf. le sondage que nous avons réalisé et où les trois quart des répondants déclaraient leur domicile comme un de leurs lieux de travail).

D'autre part, les temps privés et professionnels s'interpénètrent. Si j'en juge par le nombre de mails professionnels que je reçois en soirée et le week-end, l'amplitude du temps de travail de mes contacts est bien plus grande qu'avant l'avènement des TICE.

Alors que la disponibilité du tuteur est une qualité unanimement célébrée par les apprenants à distance, il est remarquable qu'une des revendications des tuteurs de la Téluq (je ne sais pas si ils ont obtenu satisfaction sur ce point) était de pouvoir prendre des congés entre Noël et le Jour de l'An.




Le premier mai, fête du travail durement gagnée, (cf. L'origine de la Fête du travail) est-elle signifiante pour les tuteurs ?

De mon côté, je fais le choix de la tradition en m'abstenant de travailler le 1er mai. Les apprenants que j'encadre attendront donc le 2 mai pour avoir de mes nouvelles.

Et les vôtres ? Bénéficient-ils de vos prestations le 1er mai ?


Enregistrer un commentaire