lundi 8 avril 2013

Interventions tutorales structurelles et conjoncturelles. Par Jacques Rodet


Le scénario tutoral a pour objectif de positionner et de décrire les interventions tutorales dont vont bénéficier les apprenants dans un dispositif de formation hybride. Il est possible de distinguer deux grandes catégories d’interventions tutorales. Les premières, de nature essentiellement proactives, sont structurelles, c’est-à-dire qu’elles ponctuent les grandes étapes de la formation. Les secondes, proactives ou réactives, sont conjoncturelles c’est-à-dire qu’elles sont réalisées suite à un événement apprenant particulier. 

Dans les interventions structurelles, on retrouve principalement le premier contact entre le tuteur et le tutoré, la formalisation des objectifs personnels de l’apprenant, la contractualisation et la planification de son parcours individualisé de formation, les annonces relatives au déroulement de la formation, les interventions proactives visant les plans motivationnel, socio-affectif et métacognitif, des points intermédiaires d’avancée dans le parcours, le bilan de formation, etc.

Les interventions conjoncturelles peuvent intervenir soit après une sollicitation de l’apprenant soit à l’initiative du tuteur suite à l’examen des traces de l’apprentissage de l’apprenant. Dans le premier cas, ces interventions portent le plus souvent sur le plan cognitif et devraient être réalisées dans un délai rapide afin de permettre la poursuite de l’apprentissage. Dans le second cas, les interventions sont déclenchées par le constat d’une situation remarquable de l’apprenant dans son apprentissage. Cela peut concerner une absence de réalisation d’activités amenant une intervention tutorale à portée motivationnelle et métacognitive ; la remise d’un travail appelant une rétroaction du tuteur sur les réussites obtenues et les échecs, etc.

Lorsqu’un concepteur établit le scénario tutoral de sa formation, il doit donc dans un premier temps positionner les interventions structurelles. La planification des interventions conjoncturelles est plus délicate. Si les interventions proactives peuvent être identifiées, quantifiées et leur fréquence indiquée, les interventions conjoncturelles réactives ne peuvent être qualifiées que de manière plus générique, leur quantification correspond toujours à une estimation ou à un maximum horaire ou financier qui est annoncé à l’apprenant.
Enregistrer un commentaire