dimanche 27 février 2011

Suite au sondage sur les outils des tuteurs à distance


Suite aux tentatives de comparaison que j'ai fait entre les résultats du sondage "Les outils des tuteurs à distance" et l'enquête "êtes-vous un étudiant 2.0?", Caroll-Ann Keating qui a piloté cette dernière nous fait parvenir ce commentaire.

Merci à elle pour les précisions apportées !


Bonjour Jacques,

Il m’apparaît important de préciser, à priori, que les étudiants de la TÉLUQ ont été questionnés sur l’expérience qu’ils avaient de l’utilisation des logiciels sociaux du Web 2.0 dans un sens large et non pas nécessairement dans le cadre de cours à distance. On peut donc difficilement ici comparer l’expérience des tuteurs que tu as questionnés avec celle des étudiants de la TÉLUQ. En effet, si on reprend que plus de 70% des étudiants de la TÉLUQ utilisent les réseaux sociaux, ils ne le font certainement pas dans des cours à distance offerts à la TÉLUQ. En fait, nous n’exploitons pas encore de réseaux sociaux dans les cours de la TÉLUQ quoique certains puissent être des « amis » de la TÉLUQ sur Facebook. Par ailleurs, je ne connais pas tout ce qui se fait dans les autres universités québécoises mais je serais très surprise d’apprendre qu’on utilise les réseaux sociaux dans plusieurs cours. C’est donc dire que les liens à établir entre les répondants-tuteurs et répondants-étudiants par rapport à leur âge ou à leur nationalité me paraît difficile à faire.

Je te souligne qu’à la TÉLUQ, nous venons de débuter une expérimentation avec les réseaux sociaux (Plate-forme Elgg dédié à l’éducation et comportant de nombreux outils, tels forums, wikis, blogues, signets sociaux, etc.) dans un de nos cours de comptabilité; ceci dans le cadre de la recherche sur les logiciels sociaux que nous menons avec d’autres partenaires et dans laquelle s’inscrit le sondage que nous avons réalisé à la TÉLUQ. Nos partenaires du Québec – l’Université de Montréal et le Cégep@distance - ont de l’avance sur nous, avec l’expérimentation dans plusieurs cours de la plate-forme Elgg. Je te réfère à cet effet à un article fort intéressant de Martine Chomienne, du Cégep@distance. http://clic.ntic.org/cgi-in/aff.pl?page=article&id=2174

Un résultat du sondage de la TÉLUQ que je veux partager avec les tuteurs de ton blogue est que plus de la moitié des répondants souhaitent rencontrer leur tuteur et leurs pairs en mode synchrone, de même qu’à utiliser la visioconférence Web. Le potentiel de la vidéo favorise sans contredit le sentiment de proximité, de complicité et de présence entre l’étudiant et le tuteur, si important dans la dimension socioaffective de la relation tutorale à distance. De plus, plusieurs études confirment que le sentiment de présence chez l’étudiant augmente la persévérance et la réussite étudiante. Conséquemment, ma première recommandation, suite aux résultats de notre sondage, serait d’offrir cette possibilité dans nos dispositifs de formation et de mettre tout en œuvre pour que nos étudiants et nos tuteurs l’utilisent le plus en plus, et le plus efficacement possible.

Finalement, puisque le sondage de la TÉLUQ nous indique clairement que plus un étudiant est expérimenté avec les logiciels sociaux, plus il est intéressé à les utiliser pour apprendre dans les cours, ma deuxième recommandation serait d’exploiter de plus en plus de logiciels sociaux dans les cours tout en le faisant de façon graduelle. Ceci, dans le but premier de familiariser les étudiants et de former – par ricochet – les tuteurs. On peut prendre en compte en outre que les étudiants (et les tuteurs) seront tout comme nous de plus en plus exposés aux logiciels sociaux.

Voilà pour quelques réactions… en te remerciant encore Jacques pour ta contribution importante à l’amélioration de l’encadrement des étudiants à distance et à toute la réflexion que tu suscites sur la formation à distance en général. Son avenir me paraît prometteur et rempli de plusieurs défis pour tous les artisans que nous sommes.

Caroll-Ann Keating


Enregistrer un commentaire