jeudi 30 septembre 2010

Un modèle tutoral selon Michel Lisowski


Michel Lisowki dans le riche dossier traitant du tutorat à distance qu'il a rédigé pour le Centre Inffo s'intéresse à donner quelques définitions, dresse un tableau historique du tutorat, situe les apports des grands mouvements pédagogiques contemporains, distingue « Les cinq maisons du Village virtuel de FOAD » et propose un « modèle tutoral » qui « n'est pas limité au type d'appui qu'un tuteur adopte en fonction du profil d'un ou plusieurs apprenants dans une relation « duale fermée », où seul le versant apprenant est considéré comme une variable. » Au contraire, cette démarche se veut « analytique et systémique d'une fonction tutorale intégrée au projet pédagogique global et « anticipée » à partir des moyens mis en oeuvre (institutionnels, matériels et humains). »

Michel Lisowski insiste sur le fait qu'un
« modèle tutoral » n'est pas défini à priori mais qu'il se construit. Pour cela, il est nécessaire d'identifier les valeurs contextuelles à un dispositif de formation de 15 éléments constitutifs de l'ingénierie de formation et de l'ingénierie pédagogique. Il s'agit alors pour le concepteur du « modèle tutoral » d'une formation (pour ma part je préfère l'expression de « système tutoral », qui n'est pas autant porteur que le terme « modèle » de prescriptions qu'il serait faciles d'ériger en à priori, ce que M. Lisowski veut précisément éviter) de renseigner un scénario sous forme de tableau dont les lignes correspondent aux 15 éléments présentés dans le schéma suivant.



C'est à partir du « modèle tutoral » défini, qu'une autre étape d'ingénierie tutorale est réalisable (correspondant à la quatrième de mes propositions en matière d'ingénierie tutorale). La « feuille de route » de M. Lisowski réunit l'ensemble des interventions que le tuteur à distance doit effectuer dans chacune de ses fonctions. A l'instar de Patricia Gounon, pour chaque activité sont précisés les tutorants, les supports, moyens et outils à mobiliser, les tutorés (individu ou groupe) la récurrence et le rythme ainsi que le temps nécessaire. Il est à noter que la méthode de quantification des interventions tutorales n'est pas évoquée.

Jacques Rodet

Enregistrer un commentaire