mardi 25 mars 2008

Entretien avec Denis Smidts à propos du "CQFD", outil de formation des tuteurs


Denis Smidts est conseiller en pédagogie universitaire à l’Institut de Pédagogie universitaire et des Multimédias (IPM) à l’université catholique de Louvain (UCL). Diplômé en Sciences Psychologiques en juin 2001, il débute sa carrière professionnelle dans la scénarisation de multimédias de formation en Faculté de Psychologie et des Sciences de l’Education à l’UCL. En rejoignant l’IPM en janvier 2003, il ne quitte pas sa casquette de scénariste multimédia et il coordonne le projet CQFD sous la promotion des messieurs le professeur A. Laloux (FSA-IPM) et le professeur Sobieski (FSA).

De manière globale, Denis Smidts s’occupe du développement professionnel des enseignants et des assistants de l’UCL, de l’accompagnement de réformes de programme de formation et il fait partie d’un pôle de formateurs dans le domaine du eLearning.


Jacques Rodet : L'université catholique de Louvain a piloté la production du DVD CQFD. Quelles ont été les motivations premières de cet engagement dans la formation des tuteurs ?

Denis Smidts : S’il est vrai que l’UCL souhaite placer ses étudiants au centre de leurs apprentissages, il s’agit ici d’un mouvement né en Faculté des Sciences Appliquées (FSA). En septembre 2000, la première année (1ère candidature, actuellement 1er Bac) est passée aux pédagogies actives avec un programme axé sur l’apprentissage par problème. Un tel dispositif a amené des enseignants, des assistants et des étudiants de dernière année à devenir tuteurs.

Ces tuteurs doivent être préparés à ce rôle ...

JR : Comment est structurée cette formation et que peut-on y apprendre ?

DS : La formation des tuteurs s’étale sur trois demi-journées de travail et poursuit les trois objectifs suivants :
- sensibiliser aux principes de la pédagogie active en groupe ;
- identifier et respecter les éléments-clés d'un dispositif APP ;
- développer des attitudes adaptées en tutorat.


Au fil des trois demi-journées de travail, les participants découvrent le dispositif d'un APP et le rôle du tuteur :
- en participant comme apprenant à un APP;
- en analysant cet apprentissage individuel et le fonctionnement du groupe;
- en réfléchissant au rôle du tuteur sur les plans de la matière, de la dynamique du groupe et de la méthodologie.


JR : Pouvez-vous nous dressez un portrait robot de l'utilisateur de ce DVD ? S'agit-il davantage d'un formateur de tuteurs ou d'un tuteur lui-même ?

DS : Le DVD s’adresse aux formateurs confrontés à des tuteurs en formation initiale. L’outil est très dépouillé et contient 14 séquences de 2 à 6 minutes. Le formateur peut sélectionner les séquences ou des extraits selon les objectifs de sa formation et les caractéristiques de son public. Différentes attitudes de tuteurs mis en situations parfois délicates sont disponibles et l’exploitation des séquences est laissée totalement libre.
Il s’agit clairement d’un outil médiateur pour la formation et non d’un outil prescriptif.


JR : Les utilisateurs du DVD ont-ils la possibilité d'entrer en contact avec un tuteur en cas de difficulté dans l'approche des thématiques développées ?

DS : Cette modalité n’est pas prévue. Mais CQFD fait l’objet actuellement d’un développement d’un site Web pour la formation continue des tuteurs. Une telle fonction sera dès lors possible. Actuellement, les enseignants de l’UCL qui utilisent ce DVD peuvent prendre contact avec l’Institut de Pédagogie universitaire et des Multimédias (IPM : http://www.ipm.ucl.ac.be/) ainsi qu’avec des enseignants de la FSA (rebaptisée EPL : Ecole Polytechnique de Louvain). Les formateurs extérieurs peuvent eux prendre contact avec la cellule FA2 qui s’occupe de formation à l’apprentissage actif (http://www.fsa.ucl.ac.be/FA2).

JR : Plusieurs auteurs avancent que la mutualisation des pratiques est un levier puissant pour la formation continue des tuteurs, est-ce que les utilisateurs de votre DVD peuvent entrer en relation les uns avec les autres?

DS : Cette fonction est prévue pour CQFD2 en ligne au travers de forums privés avec médiateur de discussion.

JR : L'université catholique de Louvain a-t-elle d'autres projets en matière de formation des tuteurs ?

DS : Certainement. Plusieurs projets sont actuellement en développement. Sans entrer dans les détails, on retrouve des idées de micro-enseignement (situations réelles de tutorat filmées et exploitées avec les tuteurs). L’UCL investit également dans la formation au sens large de ses assistants amenés à encadrer des groupes d’étudiants.

JR : N'hésitez pas à vous poser la question à laquelle vous aimeriez répondre et que je ne vous ai pas posée.

DS : Où trouver plus d’informations à propos de CQFD ? Sur le site http://www.ipm.ucl.ac.be/cqfd

JR : Merci Denis pour cet entretien.

Enregistrer un commentaire