lundi 10 mars 2008

La Téluq tente de négocier sur la place publique

Nous vous annoncions il y a quelques jours que la direction de la Téluq avait mis en oeuvre une stratégie de contournement du syndicat des tuteurs. Nous reproduisons ci-dessous la réaction des tuteurs parue sur le site de la FNEEQ (Fédération nationale des enseignantes et enseignants du Québec).


Faisant fi des membres de l’équipe syndicale de négociation qui tentaient de trouver une solution négociée, la direction de la Téluq a osé, à trois reprises, passer par-dessus la tête de la partie syndicale.

D’abord le 26 février, l’employeur annonçait aux membres du syndicat le dépôt d’un projet de règlement à la table de négociation et le 29 février, il leur transmettait ce dépôt. Puis le 3 mars, l’employeur envoyait ce dépôt accompagné d’un document explicatif à toute la communauté télé-universitaire, incluant les étudiants. Et cela, alors que le syndicat avait pris l’engagement de soumettre ultérieurement cette proposition globale à ses membres.

Cette façon de faire serait du jamais vu à la Fédération nationale des enseignantes et en­seignants du Québec (FNEEQ), qui regroupe pas moins de 70 syndicats d’enseignants au Québec, dont celui de la Télé-université.

Les avocats du service juridique de la CSN ont aussitôt expédié une mise en demeure à la Téluq en lui demandant de cesser immé­diatement de faire entrave aux activités syn­dicales. Une plainte suivra sous peu auprès de la Commission des relations du travail.

Par ailleurs, la plainte du syndicat pour mettre fin aux tentatives de l’employeur d’utiliser des briseurs de grève a finalement été réglée en faveur des tuteurs et tutrices lors de la séance de conciliation préalable à l’audition des parties devant la Commission des relations du travail. L’employeur s’est engagé à s’abstenir de solliciter les profes­seurs pour exécuter les tâches des tuteurs et tutrices.

Ces quelques faits illustrent de façon trou­blante comment une direction méfiante et non respectueuse des lois du travail est capa­ble de mettre volontairement en péril une structure de négociation, en tentant de négo­cier sur la place publique avec l’ensemble des membres du syndicat plutôt qu’avec leurs représentants démocratiquement élus.

À la suite des rapports du comité de négo­ciation et du comité de mobilisation, la pro­position globale de règlement de la conven­tion collective des tuteurs et tutrices de la Télé-université sera présentée aux membres du syndicat, convoqués à une assemblée gé­nérale spéciale le dimanche 9 mars, à 13h30, au local de grève de Montréal à la salle Lio­nel-Groulx, 82, rue Sherbrooke Ouest. L’assemblée pourrait être reportée au lende­main en cas de mauvais temps.

Un vote sur le refus ou l’acceptation du dé­pôt patronal sera pris lors de cette assemblée. Un autobus nolisé partira de Québec afin de permettre aux tuteurs et tutrices de la région de Québec de participer à cette importante réunion.

Enregistrer un commentaire