lundi 3 mars 2008

Quelques repères sur le tutorat à distance. Par Jacques Rodet

Afin de fixer quelques repères sur le tutorat à distance, il peut être utile de donner une vision plurielle par le recours aux citations d'auteurs reconnus et de classer ces dernières dans les catégories suivantes : définitions, raison d'être du tutorat, rôles et fonctions du tuteur, la recherche sur le tutorat.

Définitions
« Lorsque l’on parle de tutorat, les no­tions de tuteur, d’accompagnement, d’en­cadrement et de support à l’apprentissage sont évoquées. D’une manière générale, le tutorat se définit comme étant la fonc­tion du tuteur. Le tuteur est, quant à lui, le plus souvent, la personne qui suit, assiste et conseille particulièrement un étudiant ou un groupe d’étudiants pour atteindre un objectif d’apprentissage. Le tuteur est un guide, un conseiller. » (Gounon, Leroux, Dubourg)

« De nombreux auteurs parlent de tutorat pour désigner la nouvelle fonction qu’exerce, à distance ou en présentiel, des enseignants qui interviennent auprès des apprenants, les encouragent à créer et à mettre en oeuvre des projets individuels ou de groupe et suivent le déroulement de leurs activités. Dans le champ particulier de l’enseignement à distance, tous les observateurs attentifs reconnaissent volontiers le rôle primordial que joue la personne tutrice. Que la qualité du tutorat dont bénéficient les apprenants constitue une variable déterminante de l’efficacité d’un dispositif de formation à distance et du taux de persistance est un fait dont les différentes recherches sur ce sujet font toutes référence. » (Ndoye)

« Le tutorat s'inscrit ainsi dans une activité d'encadrement de l'apprenant qui se définit comme « une intervention auprès d’une ou d’un élève ou d’un groupe d’élèves visant le développement personnel et social de l’élève en l’invitant à assumer ses responsabilités relativement à sa propre formation ». Le tuteur a pour mission d’assurer le suivi de l’apprentissage de chaque apprenant. » (Teutsch, Bourdet, Gueye).

« La définition du mot ''tuteur'' varie fortement d’un contexte de formation à un autre. ''Tuteur'' est un mot générique couramment utilisé mais qui se décline selon diverses acceptions comme modérateur, mentor, télécatalyste, animateur, facilitateur… En anglais, le mot tutor semble faire davantage l’unanimité même si d’autres termes sont utilisés comme emoderator ou coach. » (Daele et Docq).


Raisons d'être du tutorat
« Les principales raisons d'être d'un dispositif d'encadrement sont de répondre à des attentes, des besoins, exprimés ou non, par l'apprenant et de lui permettre de surmonter ses difficultés sur les plans administratif et pédagogique. Il vise à rompre l'isolement de l'apprenant, à accompagner sur les plans cognitif, méthodologique, métacognitif, affectif, à motiver et à favoriser la persévérance de l'apprenant et à le rendre autonome. » (Rodet)

« Ces activités de tutorat visent à atteindre un double objectif de formation et de développement de l’autonomie de l’apprenant. En situation de FOAD, la réussite de la formation tient à un grand nombre de facteurs : motivation, capacité à transposer des expériences d’apprentissage antérieures, maîtrise de l’outil informatique, attitude réflexive par rapport à l’ensemble du dispositif [4]. M. Linard [5] présente l’apprentissage comme une activité à part entière et souligne que « La cascade de conditions à remplir (dans la quête de l’apprentissage) requiert tant de dispositions favorables à la fois que l’on comprend pourquoi les apprenants ont si souvent besoin d’un soutien extérieur pour réussir ». (Teutsch, Bourdet, Gueye)

« En formation à distance, l’enseignement et l’encadrement sont des activités séparées contrairement à la formation traditionnelle où les deux activités sont sous la responsabilité du formateur, se confondent et sont essentiellement d’ordre pédagogique. Les ressources d’encadrement font appel à des tuteurs ou conseillers qui servent d’intermédiaires pour prodiguer aux apprenants conseils d’orientation et suivi pédagogique. » (Bernatchez).

« Le tutorat, facteur essentiel dans l'apprentissage à distance des étudiants par l'interaction sociale et la médiation des savoirs qu'il encourage, pose de nombreuses questions sur la re-création du lien social qu’il génère, mais également sur l'évaluation qui en est faite. » (Bertschy, Gasté)

« Ce qu'apporte un tuteur à un dispositif de FOAD, c'est bien sûr la subtilité de la relation humaine par rapport à la relation homme/machine : le rôle central de la médiation dans l'enseignement à distance n'est plus à prouver… » (Peyrelong, Follet)

Rôles et fonctions du tuteur
« La fonction tutorale peut être caractérisée selon 3 aspects : une activité de médiation pédagogique et technique, une relation sociale et interactionnelle avec l’apprenant, une capacité à enrichir l’autonomie de ce dernier (méthodologique, organisationnelle, etc.). » (Bertschy, Gasté)

« Le tuteur peut être considéré comme un acteur relais dans la relation pédagogique. Son rôle est de renvoyer l’apprenant à ses propres stratégies, aux remédiations qu’il peut construire lui-même et à la représentation de son apprentissage (le relais est vu ici comme support de divergence et de rétrospection), plutôt que de ramener les spécificités des trajets d’apprenants à un modèle unique de progression (le relais est vu ici comme support de convergence et de prospection). Parce qu’il médiatise la relation au savoir, le tuteur relais travaille sur la spécificité du parcours développé par chaque apprenant. » (Teutsch, Bourdet, Gueye)

Les interventions du tuteur envers l'apprenant à distance portent sur les différents plans de support à l'apprentissage suivants : plan cognitif (contenu disciplinaire, méthodologie, technique, administratif et académique ; plan socio-affectif (rompre l'isolement, rendre autonome, faciliter la collaboration ; plan motivationnel (lutter contre l'abandon, renforcer la motivation intrinsèque de l'apprenant, encourager et féliciter) ; plan métacognitif (faciliter la planification, évaluer les stratégies cognitives, aider l'apprenant à s'autoévaluer). (Rodet)

« le profil de tuteur [...] comporte des interventions centrées sur les fonctions suivantes :

  • l’accueil, la mise en route des actions de formation ;

  • l’accompagnement technique ;

  • l’accompagnement disciplinaire ;

  • l’accompagnement méthodologique ;

  • l’autorégulation et métacognition ;

  • l’évaluation ;

  • la personne-ressource attitrée. » (Denis)

« Les interventions tutorales sont de natures variées, elles s’appliquent à différents moments et concernent différents aspects du processus de formation. La liste ci-dessous est issue de l’analyse de contenu des entretiens des deux groupes d’acteurs, que ces dimensions aient été évoquées (explicitement ou implicitement) en termes de besoins par les apprenants ou en termes de pratiques par les tuteurs :

  • aide à l’orientation et au choix du contenu, du niveau et du mode d’organisation de la formation,

  • soutien didactique, centré sur les contenus du cours,

  • soutien méthodologique, concernant les aspects métacognitifs et l’orga-nisation concrète du travail,

  • soutien psychologique et affectif, offrant un appui moral et motivationnel et favorisant une valorisation de l’image que les apprenants ont d’eux-mêmes,

  • aide sociale et personnelle, portant sur des problèmes pratiques et matériels (logement, finances, santé…), périphériques aux études, mais fondamentaux quant à leur poursuite,

  • aide relative aux structures institutionnelles, traitant des problèmes d’accès aux services administratifs, aux ressources pédagogiques complémentaires, aux lieux éventuels de regroupement, etc.,

  • aide technique, relative à l’appropriation des matériels et des logiciels,

  • aide spécialisée, liée à des besoins spécifiques (remédiations à une dyslexie, à l’illettrisme, maîtrise de la langue de travail pour des étrangers, etc.),

  • aide par l’organisation d’un travail collectif, souvent oubliée mais essentielle, dans laquelle il s’agit d’encourager et d’animer, par tous les moyens disponibles, la mise en place et la dynamique d’échanges et de collaborations entre apprenants, en face-à-face ou à distance. » (Glikman)

« Dans Learn-Nett, le tuteur à distance a pour missions de :

  • aider chaque étudiant à exprimer son projet personnel et à l'articuler au projet du groupe et à réfléchir sur ses propres démarches (négociation dans la constitution de groupes de travail) ;

  • animer le travail de son groupe et canaliser les efforts des étudiants vers la production collective ;

  • accompagner les étudiants dans l'accomplissement de leur projet en jouant le rôle de personne-ressource: apport d'aides à l'apprentissage et au travail individuel ou de groupe, soutien particulier aux étudiants en difficulté d'apprentissage et qui risquent de décrocher, etc. ;

  • faciliter et réguler les échanges entre les membres du groupe (protocoles de communication) ;

  • être la « mémoire » du groupe en faisant respecter les échéances et en tenant un « carnet de bord » du groupe ;

  • participer à l'évaluation formative par les régulations en cours de formation. » (Charlier, Daele, Docq, Lusalusa, Peeters, Deschryver)

Recherche sur le tutorat
Richard Pitre a procéder récemment à un état de la recherche sur les pratiques de tutorat. Il note que « L’investigation que nous avons menée a effectivement mis en lumière un grand nombre de publications sur le tutorat. Mentionnons que deux numéros de la revue Distances et savoirs ont été consacrés spécifiquement à cette question en 2004 et en 2005. Une recherche bibliographique sur Internet nous donne un nombre impressionnant de références. Les seules références compilées par le concepteur pédagogique Jacques Rodet, qui anime le forum t@d, la communauté de pratiques des tuteurs à distance et qui et a créé des outils en ligne sur la formation à distance, ont de quoi étonner. En effet, sur la seule question du tutorat, Rodet a compilé 106 références. Sur le site du Refad (Réseau d’enseignement à distance du Canada) on trouve 49 titres répertoriés sur le tutorat et c’est sans parler des quelque 1 300 titres de la Bibliographie- Webographie sur la formation à distance, compilés par Michel Richer, Patrick Guillemet et quelques autres collaborateurs, pour le Refad.»

Il est toutefois remarquable que ces recherches portent quasi exclusivement sur les pratiques universitaires et non sur celles en cours en formation professionnelle. Les thèmes des recherches sont les suivants : rôles des tuteurs (typologie de fonctions), les besoins auxquels répond le tutorat (les plans de support), ce que pensent les apprenants du tutorat, les styles de tutorat et les styles d'apprentissage, la formation des tuteurs. A noter que les prescripteurs et les utilisateurs du tutorat dans le secteur marchand ne sont pas sollicités par ces recherches.

Sources
Paul-Armand Bernatchez.
L’encadrement des apprenants par la télématique. Charlier, Daele, Docq, Lusalusa, Peeters, Deschryver. Tuteurs en ligne : quels rôles, quelle formation ? Aude Bertschy, Denis Gasté. Evaluation d'une relation dans le tutorat distanciel interpromotions d'étudiants : sens, apports et limites au titre du lien social. Brigitte Denis. Quels rôles et quelle formation pour les tuteurs intervenant dans des dispositifs de formation à ditance. Viviane Glikman. Apprenants et tuteurs : une approche européenne des médiations humaines. Patricia Gounon, Pascal Leroux, Xavier Dubourg. Proposition d’un modèle de tutorat pour la conception de dispositifs d’accompagnement en formation en ligne. Sylvie Grosjean. Le rôle du tuteur en ligne dans l’établissement d’un lien social : le cas de l’apprentissage collaboratif à distance. Abdou Karim Ndoye. Les rôles du tuteur dans la formation à distance des professeurs vacataires sénégalais. Marie-France Peyrelong, Marianne Follet. Le tuteur, entre écrit et chuchotements. Richard Pitre. Les tuteurs : des professionnels qui sont partie intégrante d’une équipe pédagogique. Jacques Rodet. L'encadrement à distance. D.Smidts, J-M. Braibant, P. Wouters, M-N. De Theux. Un outil audiovisuel pour former des tuteurs en pédagogie active. Philippe Teutsch, Jean-François Bourdet, Omar Gueye. Perception de la situation d’apprentissage par le tuteur en ligne.

Image dans son contexte original, sur la page www.muskadia.com/mer_et_rivieres/balises_AISM.asp

Enregistrer un commentaire