mercredi 27 février 2008

L’encadrement par les pairs à la Téluq. Par André-Jacques Deschênes

Nous reproduisons (avec l'accord de l'auteur) l'article relatif à l'encadrement par les pairs, d'André-Jacques Deschênes, professeur à la Téluq et responsable de l'encadrement par les pairs. Cet article est paru dans le Bulletin FAD, volume 15, numéro 7, février 2008

Ce texte décrira donc les modalités de réalisation d’un système d’encadrement par les pairs et précisera d’abord le cadre de référence retenu ainsi que les objectifs visés.

Le cadre de référence

Les programmes en formation à distance privilégient, dans toutes les activités proposées aux étudiants, une approche constructiviste. Sommairement, la perspective constructiviste (Deschênes et collaborateurs, 1996. Constructivisme et formation à distance, DistanceS, 1 (1), 9-25). suppose que la connaissance est une construction (ou reconstruction) active de l’individu dans un contexte donné. Elle permet d’identifier un certain nombre de concepts fondamentaux pouvant apporter une intervention de soutien à la construction des connaissances. On peut retenir comme concepts importants pouvant s’appliquer à l’encadrement par les pairs :

1. Le développement de perspectives multiples qui consiste à traiter une information en adoptant des angles différents pour en découvrir les diverses composantes.

2. La négociation qui représente un ajustement des connaissances par la prise en compte du point de vue des autres membres de la communauté des praticiens et des experts dans un domaine.

3. La contextualisation qui renvoie à une manipulation des connaissances dans une situation authentique.

4. La collaboration qui consiste en une interaction de l’apprenant avec les pairs fondée sur la complémentarité des compétences de chacun.

Les objectifs

Dans cette perspective, l’encadrement par les pairs, dans les programmes de DÉSS et de maîtrise en formation à distance de la Télé-université, se définit comme une activité de collaboration entre deux étudiants en vue de soutenir et de faciliter, chez chacun, le processus de construction des connaissances dans un contexte d’apprentissage à distance au deuxième cycle.

De manière plus spécifique, les objectifs suivants sont visés :

− favoriser l’intégration et la persévérance des étudiants dans les programmes du DÉSS et de maîtrise en formation à distance,

− soutenir les processus de développement de perspectives multiples, de la négociation et de la contextualisation des connaissances grâce à la collaboration entre pairs,

− développer des compétences d’intervention de support à l’apprenant dans un contexte d’apprentissage à distance.

Les modalités de réalisation

La stratégie de mise en place d’un système d’encadrement par les pairs consiste en un jumelage d’un ancien étudiant à l’un des programmes de DÉSS ou de maîtrise avec un nouvel étudiant. Ce dernier pourra ainsi bénéficier de l’expérience du premier pour mieux comprendre les exigences de son programme et des études de deuxième cycle. La collaboration ainsi instaurée devrait cependant profiter aux deux participants et permettre à chacun d’atteindre les objectifs décrits plus haut.

Mécanismes de recrutement et de sélection des « pairs anciens »

Au cours du trimestre d’hiver de chaque année, les étudiants admis aux programmes de DÉSS et de maîtrise en formation à distance sont invités à soumettre leur intérêt et leur disponibilité à devenir « pairs anciens » pour les nouveaux étudiants admis aux programmes au cours de la prochaine année académique.

Tous les étudiants qui ont complété et réussi 12 crédits dans leur programme peuvent soumettre leur candidature comme « pair ancien ».

Formation des « pairs anciens »

Tous les candidats ayant complété et réussi 12 crédits dans leur programme seront invités à participer à une formation. Celle-ci portera sur les attitudes et les compétences à développer pour être « pair ancien ». Cette formation pourra être créditée dans l’un des cours des programmes de DÉSS ou de maîtrise en formation à distance.

Mécanisme de pairage

Le pairage est réalisé par le responsable de l’encadrement par les pairs par l’envoi d’une lettre à tout nouvel étudiant admis l’informant de ce service et lui fournissant les coordonnées de son « pair ancien ».

L’intervention

L’initiative du premier contact est laissée au « pair nouveau ». La nature et la durée des interventions seront déterminées par les pairs, mais le « pair ancien » devrait assurer une disponibilité minimale de deux trimestres.

Suivi et évaluation

Pendant son intervention, le « pair ancien » pourra à tout moment profiter des ressources des programmes (coordonnateur et professeurs) pour obtenir l’aide et le soutien nécessaires. Il sera invité à faire un compte rendu de chacune de ses interventions dans le but de recueillir des données pour une évaluation annuelle du système mis en place.

Tous les contacts entre deux étudiants, dans le cadre de l’encadrement par les pairs, sont strictement confidentiels et leur contenu ne pourra être transmis sans une autorisation explicite des deux personnes. Le « pair ancien » doit se charger d’obtenir l’autorisation de transmettre le compte rendu de ses interventions auprès de l’étudiant auquel il est jumelé.

D’autres activités (de type audioconférence, par exemple) pourront être organisées pour assurer le suivi et l’évaluation de l’encadrement par les pairs.

Image dans son contexte original, sur la page www.nauconsultants.com/blog/index.php?2006/11...


Enregistrer un commentaire