mardi 12 février 2008

La FQPPU apporte son appui aux tutrices et tuteurs de la Téluq


Montréal, 12 février 2008 ─ La Fédération québécoise des professeures et professeurs d’université (FQPPU) tient à dénoncer le peu d’empressement dont fait preuve la Télé-université à reconnaître le travail des tutrices et tuteurs, des maillons essentiels de l’enseignement à distance.

Sans contrat de travail depuis décembre 2005 et en grève depuis le 16 janvier, les tutrices et tuteurs de la Téluq revendiquent la reconnaissance du statut qui correspond au travail professionnel et pédagogique qu’ils accomplissent.

Responsables d’assurer un soutien pédagogique aux étudiantes et étudiants qui leur sont confiés, de corriger des travaux et examens, de sanctionner la réussite ou l’échec dans les cours, les tutrices et tuteurs sont les premiers responsables de l’encadrement des étudiantes et étudiants. Ils contribuent à leur persévérance aux études et à leur réussite.

La FQPPU soutient les demandes du Syndicat des tuteurs et des tutrices de la Téléuniversité, qui exige la reconnaissance de leur statut professionnel ainsi que le salaire et les conditions qui s’y rattachent.

La défense de l’intégrité des diverses fonctions d’enseignement dans les universités et des conditions qu’elles requièrent constitue une priorité pour le maintien de la formation universitaire au Québec.
Enregistrer un commentaire