vendredi 15 février 2008

Retour sur le sondage "Avez-vous des rencontres présentielles avec vos tutorés ?"

Le sondage « Avez-vous des rencontres présentielles avec vos tutorés ? » a recueilli 14 réponses se répartissant de la manière suivante :
  • Dans aucune des FOAD où vous intervenez : 6 répondants soit 42%
  • Dans la minorité des FOAD où vous intervenez : 1 répondant soit 7%
  • Dans la majorité des FOAD où vous intervenez : 2 répondants soit 14%
  • Dans toutes les FOAD où vous intervenez : 5 répondants soit 35%
Il est assez difficile de tirer des enseignements des réponses enregistrées. La concentration des réponses sur les deux «extrêmes» nous indique peut-être que les tuteurs interviennent rarement dans plusieurs FOAD de manière simultanée. Ainsi, soit la FOAD dans laquelle ils travaillent impose des entretiens présentiels, soit au contraire n'en prévoit pas.

Alors que les regroupements présentiels sont largement plébiscités en France, il se trouve qu'une institution comme la Téluq n'en prévoit pas dans de nombreux cursus.

Si les regroupement présentiels peuvent se révéler utiles, ils sont également responsables de la réduction de l'accessibilité des formations qui les retiennent. J'ai en mémoire l'exemple de cet étudiant Martiniquais qui chaque mois venait en Métropole pour participer au regroupement présentiel de sa promotion. Dans ce cas, l'augmentation du coût de la formation est réel et peut constituer pour certains une impossibilité d'inscription. Heureusement, bien souvent, ces regroupements ne sont pas obligatoires.

Il est possible aussi de se demander si ces rencontres ne peuvent pas être réalisées à distance en recourant, par exemple, aux classes virtuelles. Certes la communication et les contacts humains ne sont pas forcément de même qualité mais je peux témoigner, qu'en tant qu'apprenant à distance, j'ai pu nouer d'excellentes relations avec mes tuteurs par l'intermédiaire de simples audioconférences.

Par ailleurs, les regroupements présentiels ne constituent pas à eux seuls les occasions de rencontre présentielle entre tuteur et tutoré. Je reçois de temps en temps des apprenants qui souhaitent s'entretenir individuellement avec moi, leur tuteur. Il me semble que certaines questions d'ordre plus affectif peuvent ainsi être traitées avec davantage de « doigté ». Pour autant, dans certains cas, il m'est arrivé de ne pas repérer la plus-value du présentiel.

Image dans son contexte original, sur la page www.paris-photographie.com/photoblog/index.ph...

Enregistrer un commentaire