mercredi 31 octobre 2007

Le tutorat par les pairs selon Studyrama

Le bac en poche, vous voici à l’aube de votre vie d’étudiant ! Mais qui dit devenir étudiant dit aussi abandonner le lycée pour se jeter dans l’immensité de la fac. À peine l’étape, ô combien pénible, des inscriptions passées, il vous faut vous familiariser avec le lieu et apprendre de nouvelles méthodes de travail. Malheureusement, le temps vous est compté et les professeurs ne sont pas toujours très disponibles, surtout dans un amphi de 300 étudiants. Mais pas de panique, les tuteurs sont là pour prendre le relais et vous aider à mieux appréhender votre travail et mettre toutes les chances de votre côté pour réussir votre année !

Par Constance Dive


Qui sont les tuteurs ?
Ce sont des étudiants inscrits dans la même filière que vous, mais en deuxième ou troisième cycle (c’est-à-dire qu’ils sont au minimum en master 1) et qui ont connu les mêmes galères que vous quelques années auparavant. Qui mieux que vos aînés pour vous faire profiter de leur expérience ? Ils sont volontaires, ont de bons résultats et connaissent toutes les méthodes de travail propres à la fac et peuvent ainsi vous guider dans votre dur labeur personnel. De plus, ils sont en relation avec les professeurs et savent parfaitement ce qu’ils attendent de leurs étudiants. N’hésitez pas à les mettre à contribution et suivez bien leurs conseils, ils sont là pour vous aider !

Les différents types de tutorat
Il existe 2 types de tutorat, le tutorat d’accueil et le tutorat d’accompagnement.

Le tutorat d’accueil est pratiqué en début d’année scolaire, pendant la période des inscriptions, avant que les cours ne débutent. Des étudiants triés sur le volet vous prennent en charge le temps de vous expliquer le fonctionnement de l’université, assez différent et plus complexe que celui du lycée, mais aussi le déroulement de votre cursus universitaire et le contenu exact de votre formation. Ainsi vous êtes mieux armés pour débuter votre année sur les chapeaux de roue !

Le tutorat d’accompagnement, quant à lui, se pratique toute l’année et commence dès le premier semestre. À raison d’1 ou 2 fois par semaine, vous travaillez en groupe ou individuellement avec l’aide de votre tuteur. Vous apprenez ainsi à mieux gérer votre travail, à être plus efficace mais aussi à effectuer des recherches documentaires qui représentent une part non négligeable du travail universitaire.

Attention ! L’accès au tutorat n’est pas automatique, c’est à vous de vous faire connaître au bureau concerné afin d’entrer en contact avec les tuteurs et de prendre connaissance des salles et horaires où ils officient. De plus, les tuteurs ne sont pas des magiciens ! Rien ne sert de vous précipiter en salle de tutorat juste avant les examens. Pour être efficace et vous offrir le plus de chance de réussite, le tutorat doit être commencé dès que le besoin s’en fait sentir, le plus tôt possible dans l’année.

Le tutorat n’est plus uniquement réservé aux universités Suite au succès du tutorat au sein des universités, de plus en plus d’écoles pratiquent un soutien scolaire entre élèves du même cursus. C’est le cas de l’École Normale Supérieure de Paris, ou de grandes écoles de commerce comme l’Essec ou l’Esdes. Dans d’autres écoles, le tutorat peut prendre la forme de groupes de travail rassemblant des étudiants de même niveau. Quoi qu’il en soit, même si le mot « tutorat » n’est pas utilisé, on trouve souvent un système équivalent dans les établissements de l’enseignement supérieur.

Pour plus d’infos, rendez-vous dès la rentrée au bureau du tutorat de votre université ou renseignez-vous auprès de l’administration de votre école. Le tutorat reste encore la meilleure façon de ne pas perdre pied et de pas se laisser submerger par le travail.

Source : studyrama
Image dans son contexte original, sur la page www.tro-breiz.com/permanent/benevolat.php
Enregistrer un commentaire