lundi 24 septembre 2007

Le tutorat dans la formation des instituteurs du Sénégal


Invités de la rédaction du « Soleil », le directeur du projet des Volontaires de l’Education, Abdoulaye Diatta, accompagné de son adjoint et inspecteur de l’Education Matar Sow et de l’expert en Enseignement à distance Mouhamadou Mansour Faye (maître de conférences à la Faculté des sciences et techniques à l’Ucad), ont présenté le portail Internet des Volontaires.

[...]

Le gros morceau de notre travail sur le portail est dédié à la formation des Volontaires. Nous avons envisagé plusieurs scénarii.

Premièrement, pendant que les Volontaires sont en formation, nous allons ouvrir des modules de formation en distancié. C’est ce qu’on appelle une formation mixte. Le Volontaire peut s’approprier certains contenus de cours avant de venir en classe. Ce qui lui permet de préparer son cours, de venir assister au cours et de le prolonger sur le portail. Donc, c’est déjà une petite révolution que nous introduisons dans la formation du Volontaire.

Le deuxième aspect, c’est l’auto formation. C’est-à-dire que certaines parties du portail seront ouvertes avec des modules de formation permettant au Volontaire, pendant qu’il est sur le terrain, de pouvoir avoir accès à un certain nombre d’informations. Ces formations peuvent être suivies sous tutorat ou non, c’est-à-dire qu’il va y avoir des petites classes virtuelles, avec des étudiants qui sont à Kédougou, à Tambacounda, Dakar, bref, dans toutes les différentes régions du Sénégal, avec des tuteurs et des responsables pédagogiques qui sont aussi distribués dans toutes régions du Sénégal. Tout ce monde va se retrouver sur la plate-forme, ce qui fait que la formation du Volontaire se poursuit par le virtuel. Donc, le Volontaire n’est plus abandonné à lui-même.

Cependant, nous allons ouvrir une troisième catégorie de cours qui seront totalement à distance et non sous tutorat. Ce seront pratiquement des banques de ressources pédagogiques dans lesquelles, le Volontaire pourra avoir des informations dont il aura besoin et solutionner certains de ses problèmes d’enseignement.

Source : lesoleil.sn

Commentaire

N'est-il pas étonnant que le tutorat disparaisse dans la formule "tout à distance" ? Et dans le second scénario, le tuteur n'est-il pas tout simplement un enseignant ?

Enregistrer un commentaire