mercredi 5 septembre 2007

Réflexivité et collaboration : blog au centre ! Par Jacques Rodet



A l'heure où t@d se transforme en blog, je ne saurais trop vous inciter à lire un texte de Thierry Chanier et de Jacques Cartier intitulé « Communauté d'apprentissage et communauté de pratique en ligne : le processus réflexif dans la formation des formateurs » http://www.profetic.org/revue/Communaute-d-apprentissage-et.

En effet, le blog est au centre de l'expérience de formation qu'ils relatent et qui articule d'une part la posture réflexive individuelle et d'autre part, la démarche collaborative d'un groupe, le tout débouchant sur une réflexivité collaborative.

Les auteurs montrent avec pertinence que la démarche métacognitive d'un apprenant peut gagner à ne pas rester confidentielle mais à s'ouvrir aux commentaires et que par retour, les échanges permettent au groupe d'envisager la pérennité de leur collaboration, succès dont la trace serait la transformation de la communauté d'apprenants en communauté de pratique.

Si t@d n'a jamais été une communauté d'apprentissage mais dès sa création, une communauté de pratiques, sa volonté de communication désormais publique, manifestée par ce blog, participe bien de cette intuition (de ce pari ?) où l'in-time se bonifie en devenant ex-time : « la nature de l'écriture (et sa valorisation) change radicalement si son produit est destiné à être lu par d'autres, qui éventuellement peuvent y répondre » (p.67)

J'avais déjà eu l'occasion, il y a quelques années, de traiter de cette irruption de l'intime dans le champ public par l'intermédiaire du blog devenant support à un journal de formation ou plus précisément à un « journal d'itinérance » selon la terminologie et l'approche en trois étapes de René Barbier (journal brouillon, journal élaboré, journal commenté) que j'avais retenues http://jacques.rodet.free.fr/xchron3.htm#05.

Si l'exhibition ne suscite que les regards et ne supporte pas le dialogue, l'écrit public s'ouvrant aux commentaires offre la possibilité de se construire le plus intimement désiré. Le blog transformant alors l'autorisation prise d'écrire en auteurisation de soi et du collectif.

Souhait aux auteurs de t@d !

Enregistrer un commentaire